SKEPSISTEME
LA LIBERTÉ COMMENCE AVEC LA CONNAISSANCE CRITIQUE
Jeudi, 19 novembre 2015

Le texte ci-après a été écrit en réponse à un certain nombre de reproches qui m'ont été faits récemment, dont celui de créer une nouvelle liste de diffusion à travers ce site.

La France doit assumer son passé et son présent

Je n'élimine personne, mais je prends acte du fait que mes textes ne peuvent pas plaire à tout le monde. Je suis le premier attristé de voir que les gens que je connais prennent le chemin de la déraison, voire de la connerie. Je n'ai pas insisté auprès de ceux qui m'ont invectivé parce que je pense que mes textes étaient suffisamment clairs, et que donc ils ne les avaient pas vraiment lus.

On me reproche de ne rien comprendre parce que je ne suis pas en France. C'est tout le contraire. De là où je suis, je vois beaucoup, beaucoup plus clairement la situation française parce que je subis tous les jours ce que menace de devenir la France de demain : une société postiche où le pouvoir est définitivement déconnecté de masses qui ne sont plus que des enveloppes vides distinctement compartimentées en des classes de l'extrême, où l'ignorance et la peur règnent. Le rêve capitaliste. Et, exactement comme cela se produit aujourd'hui, l'étape finale vers le processus de militarisation de la société nord-américaine s'est déclenchée après le 11 septembre 2001. Ce n'est pourtant pas de l'histoire ancienne !

On m'accuse de ne pas me mettre à la place des autres. Bien au contraire là aussi, j'essaye de me mettre à la place de tous ceux que la France a maltraités depuis des siècles, et c'est un travail considérable. Déjà l'hallali est sonné et les troupes de choc ont champ libre pour aller molester du beurre dans les banlieues, ces banlieues accablées dans leur solitude par un héritage colonialiste non-assumé et le capitalisme - mais ça, c'est un problème qui n'a jamais fédéré la France comme la peur de se prendre une balle dans la tête ne le fait. Eh bien voilà, tout cela forme un réseau explicatif cohérent, mais il fallait y penser avant. Cet emballement agressif va générer plus de groupes violents et développer la spirale sanguinaire existante, de la même façon que jouer à la police dans le monde développe un "contre-terrorisme" international. On le répète depuis toujours, et spécialement depuis les événements de janvier, mais les Français n'ont pas écouté et ont préféré se prendre pour des Américains moyens, se réfugiant dans des thématiques patriotiques plus bêtes que mon doigt de pied. Voilà le résultat. Continuez à vous enfiévrer de la sorte et vous obtiendrez deux choses : un accroissement de la violence (en France et par la France) et une fascisation de la société. Encore une fois, tous ces gens outre-atlantiques avec un peu de bon sens vous le diront : la France doit assumer son passé et son présent.

Si je ne vis plus en France, elle demeure cette terre d'où je viens, où la plupart de mes proches résident, et où il y a encore de belles choses. Personne ne m'interdira de défendre qu'on en fasse un pays de fachos et de meurtriers.

POUR ME CONTACTER: IDRIS [AT] SKEPSISTEME.NET